Games

Préparez-vous à passer des instants effroyablement captivants avec ces jeux d’horreur indépendants

Pour celles et ceux qui veulent se mettre dans l’ambiance d’Halloween en jouant à des jeux indés, voici quelques titres qui font délicieusement froid dans le dos.

Préparez-vous à passer des instants effroyablement captivants avec ces jeux d’horreur indépendants

Halloween approche à grands pas et pendant que certains se préparent à partir à la chasse aux bonbons ou à jouer de vilains tours, d’autres aspirent à une nuit paisible « sang pour sang » vidéoludique. Pour celles et ceux qui veulent se mettre dans l’ambiance d’Halloween en jouant à des jeux indés, voici quelques titres qui font délicieusement froid dans le dos.

Daymare: 1998

Daymare: 1998 n’est autre qu’un hommage suprême aux plus grands classiques du survival horror. Cette aventure à la 3e personne est exclusivement réservée aux gamers les plus hardcores. Au programme : des mécaniques de survie impitoyables et des ennemis sauvages farouchement déterminés à vous mettre en charpie. Oui, ça va saigner.


Recommandé : Elite Pro 2 pour PS4™ et Xbox One

Conçu en collaboration avec les meilleures équipes d’eSport, le système audio de gaming pro Turtle Beach® Elite Pro™ 2 + SuperAmp™ PS4™ Pro, PS4 ™, Xbox One et PC est taillé pour la victoire !

Acheter maintenant

Ce jeu est truffé d’énigmes et de combats palpitants. Quant au scénario, il n’est pas en reste : on y apprend qu’un produit chimique militarisé a été déversé dans l’atmosphère suite à une faille de sécurité dans un labo de recherche top secret… Que diriez-vous de passer Halloween au sein d’une ville paisible plongée dans des profondeurs infernales ? Alors, aventurez-vous dans l’univers angoissant de Daymare, si vous l’osez.

Stories Untold

Stories Untold est une anthologie d’horreur qui regroupe quatre contes terrifiants, et les présente sous forme épisodique. Le premier opus est actuellement gratuit sur Steam, ce serait dommage de s’en priver ! Idéal pour Halloween, ce titre précipite les joueurs dans différents scénarios tous plus cauchemardesques les uns que les autres.

Le premier épisode, par exemple, est une aventure textuelle qui se déroule dans une maison abandonnée. Tout au long de l’histoire, l’environnement se désagrège en différents décors, selon les choix que vous avez effectués. L’évolution est terrifiante et difficile à prévoir… et ce n’est que le début.

SCP-087

Comme vous le savez peut-être (ou pas), il existe des forums sur Reddit où les Redditeurs s’échangent des histoires d’horreur toujours plus atroces dans l’espoir de donner la chair de poule aux autres utilisateurs. S’ensuit alors un véritable surenchérissement de terreur narrative visant à traumatiser les lecteurs. Eh bien, c’est exactement ce à quoi il faut s’attendre quand on s’aventure au plus profond de l’univers de SCP- 087. Dans ce jeu, les scénarios sont conçus pour mettre mal à l’aise, voire épouvanter le joueur.

Stairwell est un exemple frappant de la manière dont cette approche est brillamment mise en œuvre. Vous descendez un escalier obscur pour vous hasarder dans des lieux recelant des abominations indescriptibles. Si le gameplay est aussi efficace, c’est surtout grâce à sa simplicité. Aux premiers abords, le titre s’annonce prévisible et donc tout à fait gérable.

Accrochez-vous, parce que ce n’est ABSOLUMENT pas le cas.

F.E.A.R

Contrairement à Daymare, F.E.A.R est une aventure d’horreur en vue subjective qui vous donnera des sueurs froides. Si vous avez un faible pour les FPS, ce jeu et sa sélection impressionnante de guns vous en mettront plein les mirettes. Oh, mais ce ne sont pas les hordes d’ennemis armés jusqu’aux dents qui vous plongeront dans une terreur absolue, mais une ombre indistincte. Ou plutôt, une silhouette fugace que vous entrapercevrez quand vous penserez naïvement être en sécurité.

Elle s’appelle Alma. Elle est omniprésente. Elle vous suivra partout… et elle ne se gênera pas pour vous flanquer une peur bleue lorsque vous vous y attendrez le moins. Oh, et on vous a dit que dans ce jeu, il y avait un cannibale télépathe en liberté. Bon, alors on vous le dit : dans ce jeu, il y a un cannibale télépathe.

F.E.A.R offre des combats explosifs et des jump scares à tire-larigot. Il aurait été inconvenant d’omettre ce titre horrifique.

Little Nightmares

Les apparences sont souvent trompeuses. Alors, ne vous fiez pas aux visuels adorablement gentillets de Little Nightmares. Ce jeu cache bien… son jeu. L’atmosphère est celle d’un merveilleux conte de fées onirique… qui s’est gangrené, et suppure. Inutile de chercher une échappatoire : ce titre suscitera chez le joueur un sentiment de dégoût palpable. Ne serait-ce que par son approche narrative qui met en scène un personnage jaunâtre et lilliputien essayant de fuir l’Antre et ses monstruosités.

Little Nightmares est une perle rare, non pas parce l’horreur et la terreur sont excessives, mais plutôt créatives. Les ennemis tout aussi grotesques et difformes que ceux d’Evil Within évoluent au sein d’un environnement enfantin. Cette juxtaposition de deux univers diamétralement opposés suffit à engendrer un profond malaise tout en captivant le joueur jusqu’au clap de fin.

Alan Wake

Alan Wake est un titre unique en son genre, sublimé par une approche narrative malsaine et poisseuse qui dépeint avec brio le calvaire d’un auteur en proie à une nouvelle réalité.

Thriller psychologique plébiscité par les critiques lors de sa sortie en 2010, ce jeu suit les tribulations d’Alan Wake, un écrivain à succès qui recherche sa femme, disparue pendant que le couple était en vacances. Le protagoniste découvre une série de pages issues d’un polar qu’il ne se souvient pas d’avoir écrit. Ces prémices plantent le décor d’un mystère nébuleux qui vous hantera longtemps après la fin de l’aventure.

Bien que la possibilité d’un deuxième opus ait fait l’objet de discussions avant d’être abandonnée, il semblerait que le projet soit de nouveau d’actualité. En effet, le développeur, Remedy, a récemment récupéré les droits de cet univers horrifique.

SOMA

Nouveau titre du studio qui a réalisé Amnesia (une autre aventure d’horreur), SOMA est un thriller psychologique qu’il faut découvrir de toute urgence.

Se dévoilant au gré d’une narration qui fait la part belle au désespoir, à l’isolement et à la terreur pure, l’intrigue aborde le concept de la réalité et l’essence même de notre humanité. Pour faire court, disons simplement que ce jeu est… incroyable. Complexe, immersif, stimulant : il s’agit d’un voyage extraordinaire pour celles et ceux qui sont à la recherche d’une expérience horrifique d’un autre genre.

Parfois obsédant, SOMA s’avère effroyable et étrangement apaisant grâce à son rythme très particulier qui colle à la peau et offre une aventure sortant vraiment des sentiers battus.

Silent Hill 2

Lorsqu’on pense à des jeux indés, Konami n’est pas l’éditeur qui vient immédiatement à l’esprit. Pourtant à l’époque de la sortie de Silent Hill, le studio était considéré comme indépendant. En plus, on cherchait une excuse pour parler des supplices de Sutherland.

Bien que la franchise Silent Hill semble être au point mort, il n’empêche que Konami avait l’art et la manière de créer une atmosphère pesante à souhait. Cela dit, c’est surtout l’histoire qui nous a saisis par les tripes pour nous plonger dans une mise en abyme cauchemardesque. On y suit James Sutherland qui doit se frayer un chemin à travers des horreurs innommables, dans le vain espoir de retrouver son épouse défunte.

Ce jeu est idéal pour les gamers en quête d’une fin qui ne les laissera pas sur leur faim ! Avec un scénario offrant de multiples possibilités et des secrets savamment dissimulés tout au long de la narration, Silent Hill 2 mérite sa place dans le palmarès des meilleurs titres indépendants.

Nombreux sont les jeux d’horreur issus de l’imagination grand-guignolesque des développeurs indépendants. Et vous, quels sont vos titres de prédilection lorsque vous voulez vous faire peur le soir d’Halloween ?