Games

Nos premières impressions de Microsoft xCloud – Extreme Gaming à la volée

Nous avons plongé au cœur du Project xCloud ! Le futur service de Microsoft tient-il toutes ses promesses ?

Nos premières impressions de Microsoft xCloud – Extreme Gaming à la volée

Lorsque Microsoft a dévoilé son service de « gaming dans le cloud » baptisé (fort à propos) Project xCloud, nous sommes restés bouche bée ! Force est d’admettre qu’il est plutôt impressionnant de voir des titres AAA de la carrure de Gears 5 tourner à plein régime sur un appareil mobile. xCloud pourra-t-il toutefois se montrer à la hauteur de ses promesses alléchantes ? Eh bien, pas plus tard que cette semaine, nous sommes partis en balade dans les nuages pour apporter un semblant de réponse à cette question… Plus sérieusement, nous avons eu l’occasion de tester la bête (dans les nuages).

En proposant un service infonuagique de streaming vidéoludique, Microsoft ambitionne de jouer sur les platebandes de Google Stadia en transformant n’importe quelle plateforme portable en une machine de jeu surpuissante (avec un plus petit écran, bien sûr). La première présentation et la ludothèque grandissante ont manifestement fait le buzz, mais un doute subsistait malgré tout : ces jeux au gameplay ultra-complexe conserveront-ils toute leur superbe sur des appareils lilliputiens ? Eh bien, a priori, oui ! Plutôt surprenant, non ?


Recommandé :
Casque PC gaming sans fil Elite Atlas Aero

Le Turtle Beach® Elite Atlas Aero est le summum des casques sans fil ultra-performants pour les streamers et gamers PC, avec audio personnalisable et confort inégalé.

Shop Now

xCloud au premier coup d’œil ?

Même si le service est toujours en phase Bêta, l’application s’avère particulièrement ergonomique avec une interface intuitive à laquelle les fans de la Companion App Xbox s’habitueront en un clin d’œil. Nous avons également remarqué quelques similitudes avec l’I.U. de la Xbox One. Autant le dire tout de suite : les joueurs du Team Green seront comme des poissons dans l’eau !

Entre des hits AAA (dont des shooters, des simulations de course et des survival) et une bonne dose d’aventures indés palpitantes, la ludothèque en constante évolution a su nous captiver tout du long. Lors de ma petite virée dans les nuages virtuels de xCloud, j’ai tâté des pixels de Darksiders III, Halo 5, Dead by Daylight et Gears 5, avec la ferme intention de m’intéresser de près aux simulations la semaine prochaine.

Comme j’ai déjà consacré un nombre malsain d’heures à Gears 5, j’ai décidé de tester ce titre en premier, histoire de pouvoir facilement comparer la mouture infonuagique avec la version « locale » que je connais sur le bout des doigts… Et merveille ! Je n’ai perdu ni mes succès ni ma progression, et j’ai eu aussi droit à un joli message m’annonçant que mes infos de profil étaient en cours de synchronisation. Une fois mes sauvegardes importées, j’étais fin prête à atomiser des streums !

Dès les premiers instants, j’ai remarqué que les temps de chargement semblaient plus courts que sur console. Très bien, le jeu est chargé, passons aux choses sérieuses ! À dire vrai, je ne m’attendais pas à être impressionnée ! Ayant bêtement essayé de jouer à Dragon Age Inquisition sur PS Vita via la Lecture à distance (spoiler, c’était injouable), je pensais que l’expérience xCloud souffrirait plus ou moins des mêmes écueils.

Eh bien, j’avais tort sur toute la ligne.

Tout du moins, en ce qui concerne les jeux que j’ai pu tester. Ici, pour jouer, on utilise une manette. Inutile donc de s’adapter à de nouvelles commandes qui donnent des crampes. Pour résumer, on se croirait sur console, à une différence près : l’écran est plus petit. C’était dingue d’incarner à nouveau Kait Diaz, mais dans un cadre beaucoup plus « intimiste ». En tout cas, j’ai adoré ! Voyageant beaucoup, j’avoue que cette alternative n’a pas manqué de piquer mon intérêt. En effet, un smartphone est quand même moins encombrant qu’un laptop gaming aux dimensions généreuses. Quoi qu’il en soit, la Nintendo Switch™ restera pour moi LA solution « prête à emporter ».

Par moment, le gameplay souffre d’un « hoquet » à cause de ma connexion, mais ces petits hics étaient rares et de courte durée. Cela dit, j’ai également remarqué un léger lag au niveau de la jouabilité, mais il était tellement imperceptible que je ne l’aurais pas décelé si je n’avais pas examiné le titre sous toutes les coutures dans le cadre de cet article. Parfois, lors de passages particulièrement intenses dans des jeux comme Gears 5, le frame rate est plus enclin à être saccadé, mais en toute franchise, ça ne nuit absolument pas au fun.

Étant vieille et mes yeux n’étant pas non plus de toute première jeunesse, j’ai troqué mon Samsung Galaxy S10 contre une tablette Galaxy pour m’adonner aux plaisirs vidéoludiques dans les meilleures conditions. J’avoue que l’expérience est beaucoup plus agréable, et ce, en raison de l’écran XXL. Pas besoin de plisser les yeux pour voir chaque petit élément graphique. Avec des jeux comme Dead by Daylight et Children of Morta, une dalle géante n’est pas obligatoire, mais pour des titres plus « intensifs » et foisonnant de détails lilliputiens, les pixels en rab ne sont pas du luxe !

Un coup d’œil du côté des caractéristiques

Avec une vitesse de téléchargement de 20 Mo/s, l’expérience n’a présenté aucun problème majeur. Le ping était faible et le lag, parfaitement gérable. Dans ces conditions, Halo 5 est absolument identique à son homologue sur console, et franchement, ça met du baume au cœur, surtout lorsque comme moi, on est fan du Master Chief.

Quelques infos rapides :

  • Le ping le plus élevé a été de 21
    • À ce taux, Gears 5 a commencé à présenter quelques problèmes
  • Ping le plus élevé : 40 ms
  • Avec une vitesse de téléchargement limitée, on frise les 30 ms

Mon verdict ?

Impressionnant ! Pour commencer, ce n’est qu’une version Bêta, et pourtant, les problèmes que j’ai rencontrés sont vraiment minimes, surtout pour un service qui en est à ses prémices. Ensuite, la transition console / appareil portable s’est faite sans difficulté et de manière invisible. On retrouve littéralement toute sa ludothèque dans le creux de la main.

Bien sûr, il y a encore quelques soucis que Microsoft devra régler avant le lancement officiel, surtout en termes de performances pour les jeux les plus intenses. Mais dans l’état actuel des choses, la qualité du streaming se montre absolument à la hauteur des promesses de Microsoft, et je suis pressée de voir l’évolution de ce service infonuagique.

Pour celles et ceux qui seraient intéressés, voici deux ou trois petites choses à savoir :

  • Vous aurez besoin d’une manette Xbox One compatible Bluetooth (c.-à-d. la manette standard pour Xbox One)
  • Une invitation pour la phase Bêta de Microsoft xCloud, (c’est-à-dire participer au programme Xbox Insider)
  • Il vous faudra un appareil Android avec Android 6.0 Marshmellow, ou plus récent (cette condition peut changer à l’avenir)
  • Une bonne connexion Internet

Alors ? Qu’est-ce que vous en pensez ? Notre essai du xCloud vous a-t-il mis l’eau à la bouche ou au contraire, a-t-il refroidi vos ardeurs ? Dites-nous tout !


Liana Ruppert est rédactrice chez Turtle Beach. Vous pouvez la contacter via Twitter.


Read More: 7 jeux en réalité virtuelle auxquels ont a hâte de jouer en 2020

Entre les remakes de Resident Evil 3 et de FF7, ou encore des hits en puissance comme The Last of Us Part 2, les pixels de nos téléviseurs et/ou moniteurs vont en voir de toutes les couleurs. Oh, mais que cette avalanche de titres brillant de mille feux ne vous fasse pas oublier la réalité virtuelle pour autant ! Eh oui, la VR aussi est à l’honneur, comme le démontre la gamme de jeux impressionnants qui se profile à l’horizon. Vous l’aurez compris : en matière de réalité virtuelle, cette année sera exceptionnelle !