Games L'audio

Musique et jeu vidéo – la combinaison parfaite

Als die Möglichkeiten für die Nutzung von Musik und Melodien in Games endlich vorhanden waren, begann eine perfekte Symbiose zweier Kunstformen: Musik und Gaming.

Il est difficile d’imaginer qu’à une époque, les jeux ne pouvaient tout simplement pas disposer de musique. Aujourd’hui, l’existence d’une bande-son est devenue la norme dans les jeux, elle est souvent composée et produite par des titulaires de Grammy awards et de grands orchestres interprètent les partitions de classiques du jeu vidéo tels que Zelda, Final Fantasy, etc. C’est la raison pour laquelle il est intéressant d’examiner l’influence réciproque entre jeu et musique, le fait que certains jeux ont, rétroactivement, fait la célébrité de divers musiciens et la manière dont la musique soutient parfois le gameplay.

Jeu rétro et musique 8 bits
Si les possibilités techniques des jeux ne cessent de s’accroître et si la qualité audiovisuelle s’améliore continuellement, on ne saurait ignorer le mouvement du « jeu rétro » (retro-gaming) et de la musique 8 bits qui va de pair. Par exemple, presque tous les joueurs (et même ceux qui ne jouent pas) connaissent la musique de Super Mario. Toute une variété d’artistes extérieurs au domaine du jeu en utilise des fragments. Naturellement, ces classiques ont un charme étrange, dû en partie à leur réduction à l’essentiel. Par ailleurs, il existe des artistes du 8 bits allant à contre-courant de la production polie à l’extrême de la musique moderne.

Ces derniers temps, on voit aussi apparaître de nombreux jeux modernes si rétro qu’ils semblent provenir d’une époque lointaine (alors qu’ils datent de nos jours). Bien entendu, ce phénomène est totalement découplé des possibilités techniques. C’est un parti pris artistique de conception du jeu et de design audio et visuel. Même chez ces jeux artistiquement rétro, un élément est présent : la bande-son est également inspirée par les classiques. Nous pensons que ce type d’approche artistique démontre clairement l’importance de la symbiose entre musique et jeu. Ils doivent être en harmonie.

Bandes-son inspiratrices et pionnières
Lorsque l’on examine quelles bandes-son ont eu une réelle influence et quelles musiques modernes (et classiques oubliées) ont été utilisées dans le jeu, on s’aperçoit vite qu’elles sont plus nombreuses qu’on ne l’imagine. Tout d’abord, il y a les jeux de sport qui connaissent depuis plusieurs années un grand succès sur le marché, comme FIFA ou Madden. Ensuite, il y a le grand classique en matière de bandes-son brillantes : les jeux Tony Hawk. Mais les jeux de course tels que Burnout ou Need for Speed offrent aussi de superbes musiques. Il arrive parfois que des artistes ne connaissent la célébrité que lorsque leur musique est intégrée à une bande-son. C’est notamment le cas de The Refused, qu’on entend aujourd’hui non seulement dans d’anciennes bandes-son de Tony Hawk, mais aussi dans la bande-annonce « Fight Like Hell » de Doom. Dans la réalité, ce groupe n’existe plus. Le morceau « New Noise » est sorti il y a longtemps sur son album « The Shape of Punk to Come ».

Aujourd’hui, les bandes-son des jeux occupent la place de pionniers, de défricheurs. Elles sont compilées par des amoureux de musique ou composées spécifiquement pour un jeu par des producteurs de premier plan. Et les stars de la musique sont ravies de compter à leur répertoire des titres utilisés dans des jeux, à l’instar de l’honneur que constitue depuis longtemps, pour un musicien ou un groupe, le fait d’être au générique d’un film de James Bond. On peut citer comme exemple récent de la fusion de ces différentes formes d’art les bandes-annonces d’action réelle du jeu d’Ubisoft Ghost Recon: Breakpoint, dans lesquelles des artistes tels que Lil Wayne ou Snoop Dogg ne jouent pas seulement à ce jeu, mais y apportent une contribution musicale. Le jeu est depuis longtemps adulte. Aujourd’hui, musiciens et labels en sont partie intégrante. Quand on songe à la manière dont le groupe Sabaton a collaboré avec Wargaming, créé la bande-son du jeu et, dans le même temps, y a été immortalisé, on ne peut qu’imaginer ce que réserve l’avenir.

Jeu et musique en concert
Lors de l’édition de cette année du Wacken Open Air, le plus vaste festival de heavy metal au monde avec plus de 75 000 visiteurs, il a été possible de vivre à la perfection cette symbiose. Dans le Full Metal Gaming Village, on a non seulement pu pratiquer certains jeux et participer à des spectacles, mais le programme a inclus des héros du jeu comme Uke Bosse et des musiciens qui se produisent à guichets fermés et sont en plus des gamers. Matt Heafy, du groupe Trivium, est une superstar, les tournées sont complètes et son stream connaît un succès incontesté. Un tournoi d’Overwatch s’est organisé spontanément face à d’autres groupes et au public et, un peu plus tard, il y a eu un concert acoustique avec des guitaristes. Musique, stars et jeu en direct…

Le fait que Tina Guo, récompensée par un Grammy et violoncelliste préférée de Hans Zimmer, présente non seulement des musiques de jeu parmi les morceaux nouveaux de sa chaîne YouTube, mais se produise aussi sur scène avec des stars de heavy metal telles que Sabaton ou Beyond the Black montre que les frontières ont depuis longtemps volé en éclats et que les diverses formes d’art coopèrent désormais. Les concerts orchestraux où sont interprétés des classiques de Final Fantasy, Star Wars, Nintendo et bien d’autres le démontrent de manière éclatante. Le contact n’est plus tabou.

Dans tous les cas, l’important est que cette convergence constitue pour nous un avantage énorme. Nous n’avons plus à endurer des bandes-son approximatives qui dégradent le gameplay, nous profitons dorénavant de l’association parfaite de deux mondes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *