Games

Cinq cinématiques d’introduction qui valent le détour

Dans la vie, prendre un bon départ, c’est important, voire crucial ! Et cette recommandation existentielle s’applique aussi bien à une nouvelle année qu’à un jeu vidéo ! Alors, pour fêter le début de 2020 dans les règles de l’art, nous avons réuni quelques-unes des meilleures scènes cinématiques d’introduction de l’histoire vidéoludique.

2020 marque les prémices d’une nouvelle année, certes, mais également d’une nouvelle décennie… Oui, oui, certains réfractaires vous affirmeront avec conviction que la nouvelle décennie ne commencera pas avant 2021, mais qu’importe ! Armés de bonnes résolutions, nous essayons tous de repartir du bon pied ! Et pour se motiver, rien ne vaut une petite cinématique d’ouverture qui en met plein les mirettes ! Comment ça, une psychothérapie serait plus bénéfique ? N’importe quoi ! Trêve de plaisanteries, voici notre sélection des meilleures séquences d’intro de l’histoire du jeu vidéo.

Half-Life et Half-Life 2

L’ouverture du premier Half Life n’est rien de moins que spectaculaire ! Difficile d’oublier cette « petite balade » en tram, véritable descente aux enfers qui nous plonge au cœur de Black Mesa. On y découvre un complexe plus vrai que nature, fourmillant de scientifiques et de technologies futuristes. À mille lieues des autres productions de l’époque, cette intro impressionnante insufflait vie et réalisme à ce monde virtuel ! Bien sûr, aujourd’hui, la mise en scène semble banale, voire désuète, mais en 1998, personne n’en croyait ses yeux. D’ailleurs, on ne compte plus le nombre de jeux qui se sont inspirés de la cinématique d’ouverture d’Half Life, même si très peu sont parvenus à l’égaler.

Pour Half-Life 2, les développeurs ont préféré, à juste raison, une approche radicalement différente. À l’instar de l’original, la scène débute dans un train… mais ne se gêne pas pour vous couper l’herbe sous le pied. Vous êtes alors précipité au beau milieu de l’univers oppressif de City 17, une mégapole sous le joug du Cartel. Loin d’ouvrir les hostilités d’une manière aussi impressionnante que le premier opus, cette cinématique n’en est pas moins emblématique. C’est la fameuse séquence de la cannette à ramasser par terre qui permet à cette intro d’entrer dans les annales et de figurer dans cette liste. Ramasser une cannette par terre ? Une action a priori anodine, mais lourde de sens et laissant présager toute l’ampleur de ce jeu.


Recommandé : Casque PC gaming sans fil Elite Atlas Aero

Le Turtle Beach® Elite Atlas Aero est le summum des casques sans fil ultra-performants pour les streamers et gamers PC, avec audio personnalisable et confort inégalé.

Acheter maintenant

Red Dead Redemption 2

Red Dead Redemption 2 ne fait pas l’unanimité. Certains trouvent ce jeu terriblement soporifique, déplorant son rythme léthargique, alors que d’autres se délectent de son gameplay aux petits oignons et des détails hallucinants dont le monde est truffé. À plus d’un titre, la section d’intro, qui a lieu en plein blizzard, permet de déterminer le type de cow-boy que vous serez. Gentleman prudent et circonspect, ou bandit de grand chemin qui ne sait pas goûter les choses à leur juste valeur.

Se déroulant au cœur de montagnes enneigées, la cinématique d’ouverture de Red Dead Redemption 2 offre des graphismes époustouflants servant de mise en bouche. On y voit Arthur et sa bande qui se frayent difficilement un chemin à travers des régions inhospitalières. En plus de nous familiariser avec le monde du jeu, cette intro nous rappelle les dures réalités de la vie au Far West. Ce n’était pas la fête tous les jours, et la météo ne faisait pas de cadeau. Oh, mais, entre les trains à dévaliser et des banques à braquer, les gens bien sous tout rapport (comme votre personnage) avaient de quoi s’occuper !

Cela dit, si vous vous êtes assoupi alors que vous tâtonniez dans la neige pendant 15 bonnes minutes d’affilée pour traquer un cerf, il y a fort à parier que RDR2 vous laissera sur votre faim. Ces prémices ne sont pas qu’un simple festin pour les yeux, il s’agit d’un avant-goût de l’épopée extraordinaire que Rockstar nous invite à vivre dans ce deuxième opus attendu de longue date.

Bioshock

Ni des dieux ni des rois. Juste des hommes. Si vous recherchez des jeux qui ont suivi intelligemment l’exemple donné par l’intro d’Half-Life, BioShock arrive en tête de liste avec sa descente en eaux troubles. Victime d’un crash aérien horrifique en pleine mer, vous nagez tant bien que mal jusqu’à un phare. Une fois sur place, vous tombez sur une capsule de plongée. L’intérieur est étroit, étriqué. Vous vous y glissez difficilement. L’étrange dispositif se met alors en branle… et vous emmène au cœur d’une cité sous-marine. Rapture, un paradis loin de toute civilisation, un havre de paix destiné à accueillir les esprits les plus raffinés et les plus visionnaires. Tout du moins, c’est ce que croyaient les braves gens qui y avaient élu domicile…

Rapture était condamnée à l’instant même où l’être humain, guidé par son ego démesuré, y avait posé le pied. Mais pendant un bref instant, lorsque la magnificence d’une ville art déco dans les profondeurs de l’océan se révèle devant vos yeux ébahis, le rêve déchu d’Andrew Ryan semble presque possible. Il ne vous faudra toutefois pas attendre très longtemps avant d’entrevoir les fissures purulentes qui gangrènent cet onirisme chatoyant.

Resident Evil 4

Resident Evil 4 a marqué un tournant décisif dans la célèbre série de survival horror signée Capcom. La terreur était toujours au rendez-vous, mais force est d’admettre que c’est avant tout une action explosive qui rythmait la lutte de Leon face au parasite « Las Plagas ». Il suffit de jeter un coup d’œil à la séquence d’ouverture qui se déroule dans un village pour s’en convaincre.

Après s’être frayé un chemin à travers un bois sinistre et avoir abattu des désaxés fous furieux, Leon arrive dans une bourgade… et c’est là que tout va à vau-l’eau. Au premier abord, les villageois ont l’air presque normaux, mais une fois qu’ils remarquent votre présence, les choses se gâtent rapidement. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, des dégénérés enragés surgissent de toutes parts. Pris de court, vous vous réfugiez dans un bâtiment dont vous bloquez désespérément les portes et les fenêtres.

Quand vous pensez naïvement avoir la situation en main, les rugissements stridents d’une tronçonneuse vous déchirent les tympans. Avec cette intro sans concession, Resident Evil 4 ne fait pas dans la dentelle. Vous n’avez pas d’autre alternative. Vous devez fuir à toutes jambes pour échapper au Ganado qui brandit frénétiquement sa tronçonneuse. Tenez-vous-le pour dit : si ce psychopathe vous coince, vous ne ferez pas de vieux os… Ce titre mise sur l’action pure et dure, oui, mais cette action est habilement utilisée pour faire naître un sentiment de tension palpable et de terreur insoutenable.

Mass Effect 2

Un jeu qui commence par la mort du héros ? Eh oui, avec Mass Effect 2, BioWare a décidé de donner un bon coup de pied dans la fourmilière ! Exit les intros sirupeuses qui pullulent dans le monde du RPG ! Ici, l’objectif est de choquer, de bouleverser et de traumatiser les joueurs ! Et comment y parvenir ? En tuant le protagoniste Shepard dès les premières minutes ! Effet garanti ! Après avoir survécu in extremis à la destruction de votre vaisseau (le Normandy), vous êtes contraint d’assister à une scène déchirante. Votre alter ego virtuel suffoque douloureusement dans l’espace sidéral avant que son cadavre, à la dérive, ne disparaisse dans l’atmosphère d’une planète… Sur ces images solennelles, l’écran-titre s’affiche. Bon sang de bonsoir !

Certes, Shepard est miraculeusement ressuscité par une organisation de suprémacistes louches appelée Cerberus, mais quelle manière percutante de démarrer ce nouvel opus ! Même dans une saga emblématique regorgeant de moments épiques, l’intro de Mass Effect 2 a frappé les esprits et reste dans les mémoires. Jamais n’avait-on ressenti un tel besoin de plonger dans un jeu pour découvrir le pourquoi du comment !

Voici donc cinq intros qui, à notre humble avis, figurent parmi les plus fantastiques du jeu vidéo. Vous en avez d’autres en tête ? N’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires !


Read More: Les jeux les plus attendus de 2020

Sur le plan vidéoludique, 2020 sera une année exceptionnelle ! Voici les jeux que nous attendons le plus !